Appel aux dons

Qui sommes nous ?

A Kemper, nous avons constitué la Coopérative Ecologique et Sociale. Nous nous sommes présentés au premier tour des élections municipales, le 15 mars dernier et nous sommes parvenus à mettre en œuvre une autre façon de faire de la politique, plus collective, horizontale et démocratique.

Notre collectif est composé de travailleur.euse.s avec ou sans emplois et de précaires issus d’une gauche écologique, sociale et bretonne. Nous ne sommes pas des professionnel.le.s de la politique Nous sommes pour la plupart des militant.e.s politiques, syndicaux, associatifs ou des gilets jaunes.

Pourquoi lançons-nous un appel aux dons ?

Lors du scrutin qui s’est déroulé le 15 mars dernier dans des conditions sanitaires inquiétantes, c’est l’abstention qui a été victorieuse, puisque seuls 39,6% des Quimpérois.e.s inscrits sur les listes électorales se sont déplacés pour voter.

La présence de 8 listes au premier tour, la faible participation des jeunes et l’aspiration des électeur.trice.s à la stabilité dans un contexte de crise nous ont empêché.e.s d’atteindre les 5% de voix indispensables pour obtenir un remboursement des frais de campagne de la part de la Commission nationale des comptes de campagne. Il ne nous a manqué que 52 voix pour y parvenir.

La Coopérative est un collectif indépendant des partis politiques et à ce titre, elle n’est soutenue par aucune organisation. Aujourd’hui, le remboursement de l’intégralité des frais de campagne repose donc intégralement sur les coopérateurs et les coopératrices et c’est une charge lourde à porter.

Pourquoi nous aider ?

Nous avons pleinement conscience des difficultés financières que la crise sanitaire actuelle va occasionner pour certain.e.s et nous comprenons parfaitement que beaucoup d’entre vous aient d’autres priorités.

Cependant, si vous pouvez vous permettre un don, sachez que le moindre euro compte et que chaque contribution sera pour nous un pas de plus vers notre objectif.

A quoi correspond la somme à récolter ?

Lors de notre campagne, nous avons dépensé de manière sobre et raisonnée. Les autres listes présentes à Kemper ont elles-mêmes déclaré avoir de s budgets de campagne situés entre 25 000 et 35 000 euros. Nous avons quant à nous dépensé un total de 16 224 euros.

Pour tenir ce budget, nous avons dû compter sur nos propres forces et sur les compétences des coopérateurs.trices qui ont joué le rôle de tracteurs.trices, colleurs.euses, graphistes, photographes, bricoleurs.euses, cuisiniers.ères, etc. Nous avons négocié les tarifs, récupéré, recyclé et donné beaucoup de notre temps.

Le montant dépensé se décompose de la façon suivante :

– Local de campagne (loyer + frais d’agence + double des clés) : 4 865,20 euros.
– Ameublement et décoration du local et de la devanture : 820,18 euros.
– Affiches, tracts, colle et fournitures de bureau : 5 912,30 euros.
– Matériel de vote officiel obligatoire (bulletins de vote, affiches officielles et professions de foi) : 3 380,62 euros.
– Photos : 600 euros.
– Assurances : 259,91 euros.
– EDF : 36,50 euros.
– Box internet : 86,04 euros.
– Comptable : 300,00 euros.

Sur les 16 224 euros dépensés, 3 315 euros avaient déjà été financés par les dons de coopérateurs.trices.
Le reste de la somme a été réuni, comme c’est le cas lors des campagnes politiques, par un emprunt contracté par l’un de nos colistiers. Les échéances de remboursements mensuels sont en cours et nous sommes évidemment toutes et tous solidaires de cette dette, car il est hors de question pour nous de laisser notre colistier gérer seul ces remboursements.

Tou.te.s celles et ceux qui en ont la capacité ont donc d’ores et déjà effectué des dons à ce colistier, ce qui nous a permis de réunir la somme de 8 784 euros.
Actuellement, la cagnotte se monte à 1 325 euros. Nous vous invitons à mettre, ou remettre, une contribution avant qu’elle ne soit clôturée le 25 juillet.
Sans avoir le détail des derniers dons, au 14 juillet 2020, il nous reste donc à récolter un total de 2 240,36 euros pour permettre à notre colistière de rembourser la banque. Aujourd’hui, c’est pour faire diminuer cette somme que nous lançons un appel aux dons, car nous atteignons la limite de nos capacités de remboursement collectif.

Share This